1. L’architecte et astronome grec Andronikos de Kyrrhos a imaginé un bâtiment octogonal où chaque face représente l’image d’une divinité des vents : Borée, vent du nord ; Calcias, vent nord-est, Euros, vent de l’est, Sciron, vent nord-ouest ; Zéphyr, vent de l’ouest, Notos, vent du sud ; Apéliote, vent sud-est et Lips, vent sud-ouest.

2. Bien que disparue aujourd’hui, une girouette surmontait à l’origine la Tour des Vents. Il s’agissait d’un Triton d’airain en bronze tenant dans sa main droite une baguette. Ce dernier tournait avec le vent de manière à ce que sa baguette désigne le vent dominant.


3. La Tour des Vents est une antique horloge hydraulique, comme en témoignent sa cuve circulaire et ses canalisations enfouies dans le sol, ainsi que son réservoir cylindrique situé à l’extérieur, du côté sud. Lorsque le ciel était couvert, la tour pouvait ainsi donner l’heure, ce qui n’aurait pas été possible avec les cadrans solaires seuls.

4. Si la Tour des Vents était un point de repère, elle était également un point de rencontre entre les citoyens antiques et les prostitués. Par la suite, elle fut utilisée par les Chrétiens comme baptistère, avant de servir de salle de danse, lors de Derviches, aux Turcs.

5. L’architecture de la Tour des Vents a inspiré de nombreux autres monuments, à l’image de la Bibliothèque nationale de Grèce à Athènes, de la tour Marzocco en Toscane, muse des écrivains, et de l’observatoire Radcliffe à Oxford.