Avec ses dunes sablonneuses et ses savanes arides, l’Afrique repousse sans cesse les limites de notre imagination. Au Kenya, il existe ainsi un endroit magique où tous les aventuriers en herbe rêvent de se rendre : la réserve du Masaï Mara. Le directeur général du programme des Nations Unies pour l’Environnement, Achim Steiner, y a vécu pendant 10 ans et partage avec nous ses souvenirs. Zèbres, éléphants, gnous, gazelles… Des milliers d’animaux sauvages évoluent librement au contact du peuple Masaï. Une alchimie entre l’homme et la nature qu’il convient de préserver.

Achim Steiner présente ses projets pendant la COP21 à Paris.
« J’aimerais qu’on se souvienne de Paris comme l’endroit où la révolution énergétique a commencé »

Dans cette vidéo tournée à l’aube de la COP 21, Achim Steiner, le directeur général du programme des Nations Unies pour l’Environnement, dévoile ses espoirs de voir cette conférence marquer le point de départ d’une nouvelle ère : plus responsable envers la planète et les générations futures. Des rêves que partagent ces confrères Ban Ki-moon, le secrétaire général de l’ONU, et Lewis Pugh, le « patron des océans » pour l’ONU, et qui se sont concrétisés grâce à la signature d’un accord entre les 195 pays participants.