Pour 2020, Albi s’engage à être capable de nourrir tous les Albigeois avec la production agricole effectuée dans un rayon de seulement 60 km. Plus proche de l’aboutissement que de l’utopie, la ville compte y arriver dans les quatre ans à venir. Comment ? Avec l’agriculture urbaine participative. Jardins partagés et cycles courts sonnent comme des évidences. Pour promouvoir l’économie locale, Albi met par exemple à disposition des terrains cultivables auprès de néo-maraîchers, jeunes ou reconvertis, pour un faible loyer annuel. À deux conditions : que la production soit exclusivement bio et qu’ils la vendent uniquement aux habitants de la ville. Sur Internet, sous forme de panier ou en gros auprès d’établissements publics, ils choisissent, tant que les produits sont consommés localement. Les habitants sont également invités à participer pour faire de l’auto-suffisance une réalité. Des potagers collectifs ont été installés par les Incroyables Comestibles pour que les volontaires sèment, plantent et cultivent à leur guise et gratuitement. Si chaque habitant a le droit de profiter de ces mini-productions, même sans y avoir participé, l’idée est que chacun s’investisse au moins à une étape du cycle de pousse pour que l’effort soit véritablement collectif.

Les Incroyables Comestibles, héros de l’agriculture moderne

C’est dans cette démarche collaborative que s’inscrit l’ambition globale du collectif les Incroyables Comestibles : « Si chacun fait un geste, on change la ville, si on s'y met tous, on change le monde. » Née en 2008 à Todmorden en Angleterre, cette organisation a depuis semé ses graines au coin de l’Europe mais aussi du monde, en Finlande, Roumanie, Tunisie, Russie, Japon, Mexique, Canada ou encore en Australie. Produits locaux, agriculture biologique et permaculture, démarche qui prend en compte la biodiversité de chaque écosystème, sont les maîtres mots de cette association. En transformant ainsi les espaces cultivables urbains inutilisés, les Incroyables Comestibles veulent montrer qu’il existe une autre manière de produire et surtout de se nourrir. Une vision que partage Albi, nouvelle figure de proue de la consommation de demain.