Pour ce pays qui flirte avec le niveau de la mer, le logement a toujours constitué une problématique majeure. Comment aménager son territoire et gagner en espace habitable tout en limitant les risques d'inondation ? Amsterdam en est la parfaite illustration, il faut dire que l’histoire de la ville est intimement liée à l’eau, et ce depuis sa construction au 11e siècle.

Une étroite cohabitation avec l’eau

De tous temps, Amsterdam a donc dû penser son espace urbain en fonction de l’eau. Les années passant et sa croissance démographique augmentant, plus question de l’envisager comme une ennemie mais bien comme une surface habitable, d’où la naissance des maisons flottantes et du quartier de IJburg. Ces habitations déposées à même l’eau, pour certaines grâce à des flotteurs solidement enterrés au fond de l’eau, ou construites sur des îles artificielles, ont l’avantage de se situer au-dessus du niveau de la mer et donc de protéger ses habitants de la montée des eaux. Non contente de résister aux fréquentes tempêtes, ces maisons d’un nouveau genre se révèlent aussi être une prouesse écologique. Matériaux non polluants, ossature en bois, récupération des eaux de pluie et des eaux usées, géothermie, panneaux solaires… Si elles ne sont pas encore toutes autonomes énergétiquement parlant, elles laissent entrevoir ce que pourra être l’habitacle écologique de demain.

Dans le quartier d'IJburg, plus de 10 000 personnes vivent sur l'eau.
Dans le quartier d'IJburg, plus de 10 000 personnes vivent sur l'eau.

Amsterdam pionnière des Smart Cities

Depuis quelques années, l’expression « smart city » a le vent en poupe. Pour comprendre ce que peut bien vouloir dire « une ville intelligente », il faut se rendre à Amsterdam. Figure de proue du mouvement, la capitale des Pays-Bas fait rimer, depuis le début des années 2000, environnement et numérique. C’est là le secret des smart cities : mettre les nouvelles technologies au service du développement durable et de l’espace urbain pour améliorer le bien-être de ses habitants. Amtserdam a d’ailleurs mis en place, depuis 2008, un vaste projet collaboratif, au nom évocateur. Amsterdam Smart City, regroupe diverses entreprises, pouvoirs publics et habitants, une initiative environnementale locale dont le pays s’imprègne à l’échelle nationale. Signe d’une prise de conscience, en juin dernier, la justice néerlandaise a ainsi condamné son propre gouvernement à diminuer de 25% ses émissions de gaz à effet de serre, d’ici 2020.

Le quartier de GWL Terrein : l’éc(h)o précurseur de la capitale

La ville s’active sur tous les plans à commencer par le logement. En 1998 déjà, Amsterdam tire profit d’une friche industrielle pour ériger son écoquartier. Collecteurs de déchets souterrains, système de composte dans les jardins, chauffage solaire, toiture végétalisée pour une isolation optimale… Bienvenue à GWL Terrein. Avec ces six hectares dédiés à l’écologie, Amsterdam peut se targuer d’avoir instauré le premier quartier européen sans voiture. Précurseur, la capitale des Pays-Bas ne s’arrête pas d’innover. Si le vélo est entré dans les moeurs, la ville régule aujourd’hui le trafic automobile grâce à la collecte de données, plus communément appelée datas. Les informations récoltées via des caméras sont retransmises, en temps réel, aux usagers du périphérique, via des panneaux lumineux leur indiquant quelle conduite adopter (quand ralentir, accélérer…). Un procédé qui aurait permis de limiter les bouchons et de diminuer de 15% les émissions de gaz à effet de serre . Certains habitants n’ont, eux, même plus besoin de se déplacer pour se rendre au travail. Pour la ville, l’avenir du travail passe par le télétravail, d’où la création de 35 smart work centers (centres de travail intelligents), qui mettent à la disposition de l’utilisateur de nombreux services : restauration, garderie... Avec ces espaces de coworking, situés dans les quartiers résidentiels, les sacrosaints trajets journaliers, en voiture ou en transport en commun, deviennent superflus. Résultats : moins d’embouteillages, réduction de l’empreinte carbone et amélioration de la productivité des employés. Grâce à toutes ces initiatives, Amsterdam répond aujourd’hui aux enjeux urbains de demain.