Á quelques pas de l’impériale Biarritz, Anglet, tel un trait d’union entre les Landes et le Pays basque, rassemble les plus beaux attraits des deux régions. Plages de sable fin fouettées par la houle de l’Atlantique et forêts de pins odorantes enrubannent la cité balnéaire. Une échappée grandeur nature ponctuée par les sonorités de l’euskara.

Á Anglet, « il y a le ciel, le soleil et la mer »...

Pour apprécier Anglet à sa juste valeur, c’est le long de ses 4,5 km de littoral qu’il faut se rendre. Ici, la ville révèle son côté indompté. C’est un peu comme si l’air iodé et la puissance des vagues s’écrasant contre les rochers lui donnaient le courage d’être elle-même. Libre, elle court alors face à l’océan, déroulant dans son sillage tapis de sable et dunes pailletées. Onze plages se succèdent ainsi les unes à la suite des autres. Tantôt paisibles, comme celle de la Madrague, et tantôt sauvages, comme celle de l’Océan, cette enfilade fait le bonheur des plagistes et des amateurs de sport de glisse venus défier les flots qui valent à la ville le surnom de « petite Californie ». Leurs spots préférés ? La plage des Cavaliers, théâtre de quelques-unes des plus grandes compétitions de surf.

… et la nature exubérante

Á la lisière des plages d’Anglet, trois forêts de pins maritimes - Pignada, de Chiberta et du Lazaret - dressent leurs feuillages épineux face à la ville. Un écrin naturel de 350 ha où il fait bon s’échapper de l’agitation urbaine ou simplement s’adonner à une balade dominicale. Des sentiers de randonnées pédestres et cyclables ainsi qu’un parcours d’accrobranche permettent à chacun de profiter de ces espaces protégés à sa guise. Une harmonie entre l’homme et la nature que s’attache également à préserver le parc écologique Izadia. Sis à l'embouchure de l’Adour, ce dernier maintient le fragile équilibre entre les différents écosystèmes des zones littorales. Un lieu qui éveille les consciences autant qu’il détend l’esprit.