Anthony Doerr, écrivain tout juste auréolé du Prix Pulitzer 2015, est notre invité de la semaine. Originaire de l’Idaho aux États-Unis, l’auteur vante les paysages sauvages et la quiétude inégalée du lieu. Il présente plus particulièrement Mc Call, une jolie ville située entre lacs et montagnes. Situé dans les Rocheuses et constitué de 150 mille kilomètres de lacs et de rivières, l’État est loin d’enregistrer une forte densité de population. Lorsque l’on se promène dans les contrées reculées de ce territoire, il est possible de ne rencontrer absolument personne sur sa route, à part peut-être des cerfs, des loups et des carcajous (aussi appelé glouton que l’on rencontre également en Laponie finlandaise). Un lieu superbe à visiter à toutes les périodes de l’année tant les paysages changent au gré des saisons.

En découvrant Saint-Malo, je me suis dit que j’adorerais écrire une histoire dans ce décor

Anthony Doerr présente son nouveau roman Toute la lumière que nous ne pouvons voir .

« Toute la lumière que nous ne pouvons voir » est le dernier romain de cet américain, amateur des grands espaces sauvages dans lesquels son esprit vagabonde librement. Quoique, son imagination se nourrit d’autres paysages comme c’est le cas pour son dernier livre, qui se déroule à Saint-Malo en Bretagne. Charmé par les remparts de la cité malouine, complètement reconstruite après la Seconde guerre mondiale, l’auteur a choisi de d'orienter le lieu de son dernier roman afin de décrire avec ses propres mots les ruelles pavées et les subtiles couleurs de la côte d’Émeraude.