C’est avec toute l’emphase qui la caractérise qu’Arielle Dombasle nous parle de son coup de cœur pour la Caroline du Sud. Situées sur la côte Est des États-Unis, ces terres teintées de romantisme se sont rappelées aux origines américaines de l’artiste. Décor du film Autant en emporte le vent, adapté du roman éponyme de Margaret Mitchell, la Caroline du Sud avait tous les atouts naturels, entre étendues d’eau propices à la rêverie et foisonnement de fleurs, pour accompagner les déboires et les histoires d’amour contrariées de Scarlett O’Hara. Un État qui s’est enrichi d’une dimension musicale à la naissance de James Brown devenu quelques années plus tard « le parrain de la soul ».

« Cet album rend hommage au début du rock et à l’Amérique des années 50 »
Arielle Dombasle présente son nouvel album French kiss, composé avec le groupe The Hillbilly Moon Explosion.

L’artiste pluridisciplinaire nous revient cette année avec un album riche en références rockabilly. Alors qu’on l’a vue exceller en meneuse de revue ou dans l’art lyrique, cette prêtresse de la fantaisie rend désormais hommage au début du rock des années 50. Touchée par cette musique incitant autant à la joie de vivre qu’à la rébellion, Arielle Dombasle s’est lancé corps et âme dans l’interprétation de cette culture musicale. Intitulé French kiss, cet album rafraîchissant, grâce auquel on comprend d’autant plus son coup de cœur pour l’Amérique, trouvera son public auprès des nostalgiques d’Elvis comme d’une jeunesse adepte des tubes vintage. Retrouvez Arielle Dombasle et son groupe, The Hillbilly Moon Explosion le 5 novembre 2015 à Paris, sur la scène du Bus Palladium, haut lieu de la jeunesse endiablée et dans toute la France à partir de la fin de l’année.