Si Élisa et Max avaient quelques appréhensions avant d’arriver au Mexique, une fois sur place, celles-ci sont balayées en clin d’oeil. « Le Mexique nous a surpris à de nombreux égards et en bien », confessent-ils. Après avoir, notamment, parcouru, en 2015, l’État de Guanajuato, de Jalisco, de Puebla et le Yucatán, ils se concentrent, en 2017, sur l’État de Chiapas. Le secret de ce pays, selon eux ? « Une nature exceptionnelle, un héritage culturel et une histoire, de la gastronomie, de l'artisanat. Bref, tout ce que l'on peut espérer pour un voyage marquant ».

Une diversité paysagère étourdissante

Vaste comme trois fois la France, le Mexique met à l’épreuve les visiteurs. Il faut accepter de « ne pas tout voir » pour mieux profiter du pays, rappellent Elisa et Max. Car qu’importe la région choisie, des surprises de taille vous y attendent. Même les États les plus prisés ont su conserver leur authenticité. C’est le cas du Yucatán et de son incroyable biodiversité. Une péninsule à la beauté magistrale bordée de plages dorées et d’eau miroitante. Un des endroits favoris des jeunes voyageurs ? La réserve de biosphère de Sian Ka’an « avec sa faune et ses canaux turquoise ». Quant à l’État du Chiapas, à l’extrême-sud du pays, « une vraie perle » selon leurs dires. Comment les contredire quand ils évoquent « Las 3 Tzimoleras », trio de cascades s’élançant à toute allure au coeur d’« une nature à l’état pur ». Mais le Mexique, c’est aussi des villes colorées qui surgissent en plein coeur du désert, comme l’étincelante Guanajuato. Sans oublier les cités cernées de volcans, à l’image de Cholula dont l’horizon se blanchit à mesure que le légendaire Popocatépetl déverse ses panaches de fumée blanche. Vous l’aurez compris, difficile de résumer le Mexique, même pour Élisa et Max qui ont parcouru pas moins de neuf États.

Une mosaïque culturelle

Varié, le Mexique l’est aussi par sa culture. Héritage maya et hispanique s’y entremêlent pour un patrimoine mâtiné. Si la civilisation précolombienne a laissé de nombreuses traces « c'est au sud, à la frontière avec le Guatemala, que l'on peut le mieux percevoir la culture maya ». Á commencer par la cité de Palenque, quintessence de l’art du peuple du soleil. Á côté des temples et autres pyramides, le Yucatán dissimule, lui, les fameux cenotes. Des puits naturels considérés par la mythique civilisation comme des portes vers l’inframonde. Pour le couple, pas de doute, il convient de découvrir ces sites pour « se replonger dans la vie des Mayas ». Loin des jungles, où se nichent la plupart des vestiges précolombiens, les influences hispaniques prennent le dessus. Et pas seulement via les demeures coloniales. « La religion est, aujourd'hui encore, omniprésente au Mexique. La ville de Puebla compte, par exemple, plus d'églises que de jours dans le calendrier ». Les habitants ne manquent jamais une occasion de célébrer un saint ou un patron. Il faut dire que faire la « fiesta » est, en quelque sorte, une seconde nature chez eux. « Il y a toujours du monde dans les rues. Les places des villes et villages, les « Zócalo », sont souvent animées : musique, danse traditionnelle... Il se passe toujours quelque chose », se souviennent Élisa et Max.

Nostalgiques, les globe-trotteurs envisagent déjà un autre séjour dans le pays. Cette fois, pour découvrir la péninsule de la Basse-Californie. Ne dit-on pas « jamais deux sans trois » ? Une aventure qu'ils partageront comme à leur habitude sur leur blog, Bestjobers .