Bordée par la chaude « Mare nostrum » et dominée par l’immense chaîne des Alpes faisant obstacle aux masses d’air froid, la Provence bénéficie d’une situation géographique idéale qui favorise les montées de mercure. De janvier à décembre, un seul mot d’ordre : la douceur.

Printemps : une renaissance ensoleillée

Dès le mois de mars, la Provence sort de sa léthargie hivernale, s’abandonnant à la tiédeur des rayons du soleil. L’herbe verdoyante tapisse de nouveau les campagnes et les bourgeons s’ouvrent au monde, dévoilant des corolles parfumées dont les essences se répandent sous le souffle du mistral. Très actif durant la période printanière, ce vent caractéristique de la région repousse les nuages... et donc les pluies. Toutefois, ces dernières parviennent à s’imposer durant le mois d’avril avant de laisser place aux chaudes journées estivales.

Été : sous le soleil exactement

Avec près de 300 jours de soleil par an, la Provence est la région la plus ensoleillée de France. C’est en été que l’astre déploie tous ses talents, s’épanchant en d’infinis rayons dorés qui réchauffent l’atmosphère. Magnétiques, ils attirent visiteurs mais aussi... artistes. Éblouis par la luminosité provençale, ces derniers laissent courir leurs pinceaux le long des paysages. Á l’image de Matisse qui dévoua son coeur à la belle Nice.

Automne : aux couleurs de l’été indien

Si l’agitation et les chaleurs estivales s’estompent, les belles journées perdurent encore. Un été indien propice aux paisibles balades le long des plages désertes. Du moins un temps seulement. Les anticyclones tropicaux reculant vers le sud, les pluies s’imposent de nouveau sur la région.

Hiver : une saison douce

Si l’hiver apporte traditionnellement son blanc manteau, en Provence, il est plutôt synonyme de douceur. Les températures descendent rarement en dessous de 10°C le long des côtes et en dessous de 0°C dans l’arrière-pays. Cette saison est également propice au mistral, qui règne alors en maître absolu sur la région, libérant le ciel des nuages.