Dans les Canaries, chacune des sept îles est soumise aux vents. Toutefois, à Fuerteventura, ils soufflent avec une intensité et une régularité sans égale. Á seulement 97 km des côtes africaines, la belle insulaire essuie les assauts du sirocco, venu tout droit du Sahara. Ici, on l’appelle le calima. Quand ce dernier s’essouffle, ce sont les alizés tropicaux qui prennent le relais. Plus doux, ils rafraîchissent la température. Si Fuerteventura sème le vent, elle récolte toujours une tempête... de compliments. Et pour cause.

Les plages, atout charme de l’île

Carte postale grandeur nature, Fuerteventura déroule plus de 150 km de plages aux allures très différentes. Réputées comme les plus belles de l’archipel, elles affleurent tels des mirages évanescents. Certaines s'enorgueillissent d’un sable si blanc et si fin qu’il en deviendrait presque éblouissant comme la plage de Cofete, au sud de l’île. Et pour cause, ce tapis doré arrive en provenance directe du Sahara, transporté par le sirocco depuis des millénaires. Un tableau paradisiaque achevé par les intarissables allées et venues de l'Atlantique. D’autres, à l’image de la plage d’Ajuy, se distinguent par leur sable noir, indolent manifeste à la gloire des origines volcaniques de Fuerteventura. Enfin, l’île réserve une surprise digne d’un rêve polynésien : des lagons opalescents.

Des terres arides

Surnommée « l’île rouge », Fuerteventura hérisse des paysages désertiques forgés par les éruptions, il y a des millions d’années. Terre écarlate, collines brûlées par le soleil, cônes de scories, l’intérieur de l’île surprend par sa beauté dépouillée. Pour en prendre la mesure, le mieux est encore de rejoindre le Mirador de Morro Velosa. Une vue imprenable s’offre alors sur ce décor de science-fiction. Au loin, le regard est attiré par les moulins à vent dont les bras semblent s’agiter au rythme des alizés. Une invitation à les rejoindre peut-être. L’occasion de partir à la rencontre des villages traditionnels qui se sont assoupis dans cette plaine balayée par les vents.