Cette semaine, direction le département du Gard où nous attend Jean-Louis Fournier pour une ascension du mont Bouquet. Ce promontoire calcaire, qui culmine à 629 m d’altitude, domine la garrigue alentour et le parc national des Cévennes pour des panoramas imprenables. Là-haut, la végétation chatouille le ciel du bout de ses feuilles. Une union tout en douceur à laquelle s’ajoute la plus belle des promesses, celle d’embrasser les beautés de la nature. Celles-là mêmes qui nous permettent de vivre, comme le dit si bien l’écrivain.

« J’ai imaginé avoir donné mon corps à la science »
Jean-Louis Fournier présente son nouvel ouvrage.

Écrivain prolifique, Jean-Louis Fournier vient d’ajouter une nouvelle pierre à son oeuvre : Mon Autopsie, publié le 1er septembre 2017 aux Éditions Stock. Comme le titre de l’ouvrage l’indique, c’est dans une morgue que le lecteur le retrouve, prêt à se faire dépecer. La raison ? Plutôt que d’écrire ses mémoires, l’auteur, qui n’est jamais avare d’humour noir, a choisi de dévoiler au grand jour ce qu’il cache au plus profond de lui.