Vous avez beaucoup sillonné l'Italie. Que vous inspire cette destination ?

Julie : Du Nord au Sud, de Florence en passant par les lacs italiens, Vérone, Venise, Gênes, Bologne, Rome, Naples, la côte Amalfitaine, les Pouilles, la Sicile, on peut dire que j'ai largement sillonné le pays. Indiscutablement, chaque région, chaque ville est unique : l'anarchie de Naples, le mille-feuille d'époques et d'architectures à Rome, le mystère de Venise, le romantisme de Vérone… C'est finalement ça que je retiens du pays. L'Italie est une et multiple, c'est ce qui la rend si attachante.

Édouard : Pour ma part, j'ai déjà eu la joie d'effectuer une dizaine de séjours en Italie : trois voyages scolaires en Toscane et en Vénétie, un road trip dans l'Italie du Nord (de Milan à Trieste avec les lacs), un road trip et un blogtrip (NDLR : voyage de presse adressé aux blogueurs) en Toscane, trois visites à Turin, quelques jours au coeur du Veneto rural pour passer un Nouvel An à Monselice…L'Italie, pour moi, c'est une ambiance, une atmosphère, mêlant patrimoine culturel et art de vivre.

Quels sont vos endroits favoris ?

Julie : L'Italie du Sud sans hésitation ! C'est dans le Sud que se vit pleinement cette culture méditerranéenne à la fois généreuse, grouillante et vivante. Je garde en mémoire son côté théâtral. Je me souviens des scènes de vie vraiment drôles comme à Naples où, sur le front de mer, on peut observer des familles de sept ou huit personnes en promenade sur une minuscule barque. J'ai adoré flâner à Naples, Lecce ou encore en Sicile et regarder les Italiens s'agiter, gesticuler, parler fort tout en ne comprenant rien. C'est un vrai spectacle, que je n'ai retrouvé nulle part ailleurs.

Édouard : Difficile à dire... La Toscane est souvent l'endroit qui vient tout de suite à l’esprit, car elle réunit à la fois une incroyable richesse culturelle et de sublimes paysages. Ses collines colorées agrémentées de cyprès et de petites maisons donnent l’impression de se trouver à l'intérieur d’une gigantesque carte postale.

Qu’est-ce qui, selon vous, fait le sel de l’Italie ?

Julie : Ce sont les italiens qui font l'Italie ! Sans eux, le pays serait plus qu'un immense décor à ciel ouvert. Ils apportent avec eux un bouillonnement, une joie de vivre contagieuse et addictive. Il faut dire que j'ai eu la chance de nouer quelques amitiés italiennes. Grâce à elles, j'ai pu plonger à pieds joints dans cette culture, certes un peu cliché, qui nous fait tous rêver. Moi la première. La « mamma », cette figure tutélaire du foyer latin qui dans son inépuisable générosité vous prodigue mille et un plats méditerranéens divins, je l’ai vécu en Sicile et jamais je ne l’oublierai.

Quelle région vous reste t-il encore à découvrir ?

Julie : Á force de séjours répétés, je me suis construit à ma façon mon « Voyage en Italie » à l'instar de nombreux artistes qui, au 17e et 18e siècle, ont sillonné le pays pour parfaire leur culture ou chercher l'inspiration. C'est un peu pour moi une quête initiatique que je compte poursuivre au fil des ans. Soit en retournant dans des lieux déjà visités, soit en en découvrant de nouveaux comme les Dolomites, une région de montagnes qui risque de trancher avec ce que je connais et qui prouve, une nouvelle fois, toute la pluralité de ce pays.

Si vous deviez nous emmener en Italie, où partirions-nous ?

Édouard : En Toscane car elle est un merveilleux condensé de ce qu'est l'Italie : villes-musées, villages médiévaux, paysages idylliques, gastronomie, mer…

Retrouvez Julie et Édouard sur le blog Trace Ta Route .