En Écosse, l’eau fait partie intégrante du pays, sculptant son relief autant que son aura mystique. Omniprésent, cet élément pourrait, à lui seul, définir cette terre de légendes.

Une interminable façade maritime

Avec son littoral de 13 115 km et ses quelques 760 îles, dont la magnétique île de Skye, l’Écosse a littéralement les pieds dans l’eau. Battues par les bourrasques et les marées, les côtes du pays subissent inlassablement les assauts de la mer du Nord et de l’océan Atlantique. Ciselée, tel un diamant, la façade occidentale du pays se morcelle en d’infinis archipels, dont celui des Hébrides à laquelle appartient l’île du Jura, qui condense tout le charme de l’Écosse sauvage. Une dentelle insulaire protégée par des falaises maritimes vertigineuses, au sommet desquelles on admire la ligne d’horizon se noyer dans la grande bleue déchaînée. Le nord du pays n’est pas en reste et concède, lui aussi, des panoramas maritimes d’une beauté envoûtante. Comme dans les très inspirantes Highlands, où les parois rocheuses acérées se jettent dans la mer à corps perdu. Indomptée, l’Écosse semble sans cesse vouloir se dérober à elle-même. Toutefois, à l’est, la terre s’apaise laissant place à des croissants de sable où la douceur est de mise, notamment le long de la côte de Moray.

Des terres baignées d’eau

Si la mer s’arrête au pied des falaises, à l’intérieur du pays, les étendues d’eau douce lui succèdent. Un maillage hydraulique très dense quadrille ainsi l’Écosse. Fleuves, rivières, canaux et cascades ondulent avec nonchalance au milieu des plaines, transportant dans leur sillage nombre de légendes. Dont celle des kelpies, créatures mi-homme mi-cheval qui hanteraient les cours d’eau. Mais ce qui fait toute la renommée de cette contrée, ce sont les « lochs ». Que ce mot désigne un lac ou un fjord, la réalité qu’il exprime, elle, est toujours la même : celle d’une nappe nimbée de mystères. Elles sont des centaines à pailleter les paysages brumeux de leurs reflets argentés : le loch Lomond, le loch Katrine, le loch Awe, le loch Tat… Et bien sûr : le loch Ness, antre présumé du monstre Nessie. De quoi s’immerger au coeur des légendes écossaises.