L’île de La Palma est un des sept joyaux que compte l’archipel des Canaries qui scintillent dans l’océan Atlantique. Un rayonnement qui s’étend au-delà de ses vallées verdoyantes, ses dunes de sable fin et ses eaux turquoise lui donnant des airs de paradis. L’île nous invite en effet à prendre de la hauteur pour contempler son ciel, le plus beau de l’hémisphère Nord.
Pour pouvoir observer les constellations, rendez-vous dans le parc national de la Caldera de Taburiente, dont l’altitude dépasse les 2 400 m. Situé au-dessus des nuages, ce dernier offre, en contrebas, une vue imprenable sur une « mar de nubes », une « mer de nuages », semblable à un épais manteau cotonneux qui couvre l’île, comme pour mieux la protéger.

À la nuit tombée, La Palma laisse apercevoir son plus beau trésor : ses étoiles. Le plus précieux et le plus préservé aussi puisqu’elle bénéficie de 320 jours de soleil par an et d’une loi limitant l’éclairage public de nuit. Pas moins de 13 télescopes appartenant au Roque de los Muchachos sont ainsi installés sur l’île, dont le Gran Telescopio Canarias qui n’est autre que le plus grand télescope optique du monde. Des instruments d’optique toutefois réservés aux scientifiques passée une certaine heure. Mais rassurez-vous, 16 miradors, soit des postes d’observation, permettent au public de contempler la Voie lactée. À moins que vous ne préfériez vous allonger dans l’herbe fraîche et admirer les près de 3 000 diamants de la voûte céleste à l’œil nu.