Si les paysages provençaux ont inspiré nombre de célèbres peintres du 20e siècle, c’est parce qu’ils sont aussi flatteurs que mélodieux. Sur ces terres, où la nature gorgée de soleil et parée de couleurs s’exalte, résonne le chant des cigales. Un signal que l’été est arrivé — ces dernières ne sortant que lorsque les températures dépassent les 25C° — presque une invitation à l’hédonisme. Un chant qui est aussi celui de la séduction car c’est en cymbalisant que les mâles attirent les femelles pour se reproduire.

Un insecte estival devenu l’allégorie de la paresse et de l’insouciance avec l’écrivain grec Esope qui imagina la célèbre fable « La cigale et la fourmi », 1000 ans avant Jean de La Fontaine. Un symbole de l’art de vivre provençal aussi que Louis Sicard, céramiste aubagnais, cristallise sous la forme d’un objet en céramique, sur commande des Grands Patrons des Tuileries de Marseille. Face au succès touristique de la région, ce petit objet devient incontournable pour toutes personnes ayant succombé aux charmes de la Provence, que ce soit ceux d’Aix En Provence, Marseille ou encore Monaco et Nice. La cigale, qui tient son nom de l’occitan, langue du Pays d’Oc « cigala », n’a donc pas fini de faire bourdonner nos oreilles.