À l’évocation de l’Afrique, on pense volontiers savanes brûlées par le soleil et animaux sauvages. Pourtant, à l’extrême sud-ouest de l’Afrique du sud, la région florale du Cap contraste avec ces traditionnelles images d’Épinal. Étroite portion côtière de 553 000 hectares, celle-ci se caractérise par son exubérance végétale, qui lui vaut le surnom de « royaume floral ». Et pour cause, si sa superficie ne représente que 0,5 % de celle de l’Afrique, elle abrite 20 % de la flore présente sur le continent. Les botanistes considèrent cette région comme l’une des six divisions principales au monde en ce qui concerne la répartition des espèces végétales terrestres.

Constituée de fynbos, une végétation typique du Cap qui s’apparente au maquis corse, elle est le fief des rooibos épineux, des aloès arborescents et des iris multicolores. Sans oublier les emblématiques proteas dont les formes et les couleurs varient selon les espèces. Fleur nationale, celle-ci doit son nom à Protée, divinité grecque polymorphe. Au total, 9 000 espèces végétales tapissent la région, répandant leurs effluves parfumés au fil du vent.