Imaginez un long ruban cousu de boutons d’or filant sur les chemins de Provence… De Bormes-les-Mimosas, point de départ pour les îles d’Hyères, à Grasse, capitale du parfum, voici à quoi ressemble la Route des Mimosas qui serpente sur 130 km. Un voyage en huit étapes pour admirer le contraste entre le ciel bleu azur et ces fleurs jaunes soleil. À l’état sauvage dans le massif du Tanneron, planté sur la place du village de Rayol-Canadel-sur-Mer ou multiple à Bormes-Les-Mimosas avec ses 90 espèces de fleurs répertoriées, le mimosa se fait remarquer par sa couleur éclatante et son odeur délicate. Sainte-Maxime, Saint-Raphaël, Mandelieu-La-Napoule et Pégomas font également partie des villes étapes dans lesquelles s’épanouit le mimosa. Cette fleur originaire d’Australie a fait du chemin avant de prendre racine sur la French Riviera. En héritage de ce continent, il a mémorisé sa période de floraison : en été en Australie et inversement, en hiver en Europe. De janvier à mars, les marchés aux fleurs sont envahis de bouquets jaunes, les chars des carnavals se parent de ces boutons d’or et de nombreuses fêtes célèbrent l’arbuste symbolique. Importé par les Anglais au 19e siècle, en villégiature sur la Côte d’Azur, le mimosa est devenu un incontournable des paysages provençaux. En langage des fleurs, le mimosa est synonyme de grande sensibilité et de délicatesse. Les timides verront dans cette fleur le moyen de déclarer leur flamme puisqu’elle est effectivement associée à l’amour transi qui n’ose se révéler.