Promesse du jour : vivre la ferveur du carnaval de Rio une fois dans sa vie, tant l’ambiance et la liesse sont incroyables. Fondé au 19e siècle, sur les mêmes principes que celui de Venise, le carnaval de Rio a vu le jour pour masquer les inégalités sociales. Cinq jours de festivités qui s’achèvent le soir de Mardi Gras, juste avant le début du Carême. La ville est animée par un immense désordre... rigoureusement organisé. Vu le nombre de touristes, de Cariocas (les résidents de Rio) et d’habitants du pays que draine le carnaval, les autorités locales sont obligées de cadrer la fête. Ainsi, le sambadrome, sur l’avenue Marquês de Sapucaí, accueille chaque année de nombreux défilés d’écoles de samba qui enflamment le bitume et les tribunes (l’accès étant cher et limité en raison de l’affluence). Pour les moins chanceux, les télévisions retransmettent la fête. Tempête de couleurs dans les salons : gros plans sur ces vêtements de lumière et pas question de voir deux fois la même paillette. Chacun porte un costume différent et occupe une place irremplaçable dans la parade, pas question donc de faire flancher l’équipe au risque de manquer le titre de meilleure école de samba… remis en jeu dès l’année prochaine. Coup d’envoi du carnaval 2016 : le 5 février prochain, à vos costumes !