Trait d’union entre les hautes terres d’Aubrac chères à Sébastien Bras et les garrigues languedociennes, le chemin de Saint-Guilhem-le-Désert a vu sa terre foulée par des milliers de brebis. Voie de transhumance, cette “grande draille” comme l'appellent les éleveurs de bétail des montagnes du midi de la France, a guidé les troupeaux des garrigues arides jusqu’aux verts pâturages de l’Aubrac.

Dès le Moyen-Âge, cet itinéraire est également emprunté par les pèlerins se rendant à Saint-Jacques de Compostelle. Témoins de ce passé religieux, les croix qui bordent ses contours, les ruines de Notre-Dame-du-Bonheur, ancien hospice tenu par des chanoines augustins et l’abbaye de Gellone. Un édifice bâti par Guillaume de Gellone, duc d’Aquitaine et homme pieux canonisé, classé monument historique et inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France depuis 1998.

Le chemin de Saint-Guilhem-le-Désert possède un charme authentique. Une randonnée idéale pour profiter de la richesse des paysages, de l’histoire et de la culture du cœur de la France.