Saviez-vous que le coquelicot tirait son nom de sa ressemblance avec la crête du coq ?

Le pavot rouge, de son surnom, est cependant beaucoup plus élégant et plus délicat. Symbole de tranquillité et de repos, le coquelicot tenait une place importance chez les Égyptiens. Ils disposaient les pétales autour des tombeaux lors des cérémonies d’enterrement pour garantir la sérénité de leur sommeil éternel. Dans la mythologie grecque, Morphée, dieu des rêves, en aurait offert un bouquet à la déesse Déméter, inquiète de la disparition de sa fille, pour l’apaiser et l’aider à dormir en attendant son retour. Ceux en quête de songes paisibles n’auront donc qu’à poser leur regard sur un champs de coquelicots, que ce soit en Provence dans les Alpilles, ou en région parisienne, où Claude Monet a peint de nombreux tableaux mettant cette fleur à l’honneur. Le caractère particulièrement éphémère et la couleur flamboyante caractéristique du coquelicot en ont fait l’une des sources d’inspiration des peintres impressionnistes.