Perdue aux confins du Pacifique, l’île de Pâques et ses moaïs, mystérieux géants de pierre, exaltent l’imaginaire des visiteurs. Confectionnées par les Rapanuis, un peuple venu de Polynésie au début du premier millénaire de notre ère, ces statues ne cessent d’intriguer les scientifiques. Même les plus aguerris. Comment ces hommes sont-ils parvenus à ériger de tels monuments ? À quoi servaient-ils ? Si les derniers Rapanuis détenteurs du secret l’ont emporté avec eux, leurs descendants s’attachent à faire rayonner leurs traditions. Depuis 1975, les habitants mettent à l’honneur la culture de leurs ancêtres lors du festival Tapati Rapa nui.

Une culture exceptionnelle pour une île d’exception

Bien qu’influencée par les origines polynésiennes de ses premiers habitants, l’île de Pâques a développé une culture unique en son genre. Une particularité qu’elle doit à son isolement géographique. Située à plus 3 600 kilomètres du Chili - son pays d’attache - , et à plus de 2 000 kilomètres des îles Pitcairn, les plus proches habitées, l’île chilienne a évolué en quasi autarcie pendant des siècles, forgeant ses propres rites et coutumes.

Perpétuer les traditions en s’amusant

Considérée comme la plus grande manifestation culturelle du Pacifique, le festival Tapati Rapa Nui mêle épreuves sportives, artisanales et artistiques. Pendant une dizaine de jours, les habitants de l’île, divisés en deux clans, s’affrontent dans diverses disciplines : danse, sculpture, peinture corporelle, confection de colliers ou encore course de chevaux. La plus physique ? Le « tau'a ». Véritable triathlon, cette compétition teste l'endurance des concurrents. Après un tour de la lagune du volcan Rano Raraku à bord d’une barque et une course à pieds nus autour du cratère, les plus vaillants terminent par une seconde traversée aquatique sur un flotteur en roseaux. Sous l’oeil attentif des moaïs comme du public, les participants donnent le meilleur d’eux-mêmes. Et pour cause, avant le début des festivités, chaque équipe désigne une ambassadrice à laquelle revient les points de toutes les épreuves. Au terme du festival, celle qui atteint le score le plus élevé est couronnée reine des traditions culturelles de l’île pour une année.

Sous ses airs de rassemblement festif, le festival Tapati Rapa Nui est avant tout l’expression de l’héritage culturel de l’île de Pâques.