Lors de ses excursions naturalistes à travers la campagne catalane, le guide Evarist March ne saurait manquer de pointer ce rustique arbuste aujourd’hui tombé dans l’oubli. Typique des climats méditerranéens, le gattilier prospère dans les régions où les ressources en eau sont rares. Auparavant, on l’appelait l’arbre au poivre ou vigne de l’agneau car de son fruit séché on tirait une épice reconnue pour ses vertus médicinales.

« Cette plante est profondément liée à notre passé. Elle rappelle d’où nous venons, les liens que nous entretenions autrefois avec notre environnement naturel », explique le guide naturaliste. Réputé pour aromatiser la soupe cuisinée dans les monastères, ce « poivre des moines » était également utilisé par les femmes pour soulager les crampes menstruelles. Des propriétés aujourd’hui confirmées par des études cliniques.

Dans les jardins, le gattilier fait encore son apparition parmi les massifs et les haies. Mais on le cultive surtout pour ses belles grappes de fleurs mauves ou blanches dont se couvrent ses branchages à la fin de l’été.