Sur l’île, les Mahorais ne les considèrent pas vraiment comme des animaux : avec leurs mains presque humaines, de nombreuses légendes racontent qu’ils sont en fait des hommes transformés par Dieu. Dans les forêts de la belle île de Mayotte, on le reconnaît facilement à la couleur fauve de son pelage comme à sa longue queue touffue. De la famille des lémuriens, le maki vit sur les îles de Mayotte et d’Anjouan, dans l’archipel des Comores d’où est originaire le rappeur Soprano. Il est dit qu’il aurait été introduit sur l’île avec les premiers pêcheurs et navigateurs venant de Madagascar au 10ème siècle.

Pourtant, le Maki de Mayotte souffre de la déforestation de l’île, qui lui impose une promiscuité de plus en plus difficile avec l’homme. Pour préserver son espèce, nombre d’entre eux ont été recueillis dans la réserve naturelle nationale de l’îlot M’bouzi, dans le lagon de Mayotte. Un espace dépourvu de toute habitation sur laquelle ils ne sont dérangés qu’à l’occasion de travaux d’observation scientifiques.

Le Maki de Mayotte, l'emblème sacré de l'île comorienne