Avant de partir à l’aventure chaussures de marche aux lacets serrés et sac à dos gonflé sur le dos, découvrez, pas à pas, où vous mettez les pieds !

Étape 1 : du biotope à l’écosystème, il n’y a qu’un pas

La planète est composée de plusieurs écosystèmes : terrestres, forestiers, océaniques etc. Mais avant qu’un espace ne soit défini ainsi, il est nécessaire d’identifier une interaction entre le biotope, un milieu de vie homogène caractérisé par des conditions climatiques, physiques et chimiques spécifiques, et la biocénose qui compose la totalité des espèces vivantes (faune, flore, micro-organismes) occupant ce lieu. Un écosystème est donc la synthèse entre, d’un côté, le biotope et de l’autre la biocénose.

Étape 2 : le páramo, un biotope d’altitude

Désigné comme un biotope néotropical, c’est-à-dire la zone géographique comprenant l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud, le páramo prend ses quartiers majoritairement en Équateur, au Venezuela et en Colombie de 3 000 à 4 000 mètres d’altitude, entre les derniers écosystèmes forestiers et les neiges éternelles. Les espèces sont pour la plupart endémiques en raison de la particularité du biotope. Les hauts plateaux des Andes se composent d’herbes, de prairies, de tourbières et de lacs. C’est ici que l’on observe le condor des Andes, le rapace emblématique de cette partie du monde, le cerf à queue blanche, des gazelles et également l’ours à lunettes, le seul ours référencé en Amérique du Sud.

Étape 3 : le Sumapaz en Colombie, plus grand páramo au monde

Le moins que l’on puisse dire est que la Colombie sait jouer de ses atouts avec grandiloquence. Le désert de la Tatacoa prend des airs de Colorado national avec ses couleurs teintées d’ocre et de gris, la Sierra Nevada de la Santa Marta abrite un héritage naturel et historique unique, quant au Sumapaz, il peut se targuer d’être le plus grand páramo au monde. Protégé par le Parc national naturel Sumapaz, cette zone concentre près de 8% de la flore endémique sur le territoire national peut-on lire sur leur site. Cependant il n’est pas le seul puisque la Colombie abriterait près de 60% de la surface totale de ce biotope spécifique.