Le littoral californien réserve bien des surprises. Au nord de Big Sur et de ses côtes sculptées par les vents, un bras de terre semble se détacher de l’État américain pour rejoindre les flots du Pacifique. Baptisée Point Reyes, comprenez le cap des rois, cette péninsule possède définitivement une aura souveraine. Rien ni personne ne résiste à l’appel des vagues heurtant ses parois, lesquelles s’effritent en d’infinis confettis rocheux comme pour mieux rejoindre l’immensité marine. Pas même la faune. Les scientifiques estiment que 45 % des espèces d’oiseaux d’Amérique du nord et 30% des espèces de mammifères marins au monde y prospèrent. De décembre à février, il est même possible d’observer la migration annuelle des baleines grises. Un véritable écrin à la gloire de la biodiversité sacré réserve côtière nationale sur près de 30 000 hectares. Autant de possibilités pour les habitants de sa voisine San Francisco de poursuivre leur engagement écologique au grand air.