Au bord du Golfe du Mexique, la péninsule du Yucatán constitue une place de choix pour des centaines d'espèces animales qui profitent du climat subéquatorial et de la diversité des reliefs. Classée au patrimoine mondial de l’Unesco, la réserve naturelle de Sian Ka'an illustre cette multitude de terrains de jeu. Forêts tropicales, marais, mangroves et récifs marins abritent de nombreux mammifères terrestres et marins, ainsi que des reptiles, comme des tortues de mer qui viennent pondre leurs œufs. Sans oublier les 300 espèces d’oiseaux, résidents et migrateurs, ou encore la barrière de corail méso-américaine, qui héberge près de 80 espèces de coraux. Comme pour accentuer ce cadre paradisiaque, le Yucatán possède une caractéristique géologique aussi surprenante que somptueuse : les cénotes. Considérées par les Mayas comme des voies de communication avec les dieux habitant au coeur de la Terre, ces grottes et rivières souterraines contiennent une couche d’eau douce en surface et une autre d’eau salée en profondeur. Pour souligner cette particularité et le lien avec la civilisation maya, ces puits naturels sont aujourd’hui protégés sous le titre de patrimoine culturel sub-aquatique.

Beautés mayas, entre terre, mer et ciel

Au cœur de ce décor idyllique, le Yucatán abrite aussi des trésors archéologiques. Ils peuvent être cachés dans la jungle tels que la cité de Chichen Itzá et l’étonnante pyramide du Devin à Uxmal, aux étages en forme d’ovale, ou encore dressés sur le littoral, comme l’ancienne ville de Tulum. Une partie des murailles en pierre de cette cité forteresse est toujours debout, faisant face à la mer des Caraïbes. Le temple Castillo, structure la plus haute, se tient fièrement au bord d’une falaise telle une vigie. À l’époque, les Mayas érigeaient de nombreux édifices dédiés à la prière et aux cérémonies religieuses. Leurs villes étaient d’ailleurs centrées autour de ces lieux de culte. Les architectes portaient une attention particulière aux temples, ainsi qu’aux observatoires du ciel. En effet, les Mayas, croyant que les dieux pouvaient s’incarner en corps célestes, vénéraient le Soleil et les astres. À Chichén Itzá, l’observatoire d’astronomie fait face à la célèbre pyramide de Kukulcán. Au premier coup d’oeil, ces sites prouvent non seulement la grande foi des mayas envers leurs dieux, mais aussi leur incroyable ingéniosité, les rendant capables de constructions magistrales et résistantes au temps.