Lecce, capitale baroque

Pour comprendre en substance ce qui fait la beauté de l’endroit, comparaisons et métaphores telles que « Florence du Sud », « Florence baroque » ou encore « Athènes des Pouilles » arrivent en renfort pour décrire cathédrales baroques et façades de palais chargées. Pourtant, cette région de l’Italie a une architecture bien à elle puisqu’on parle de « Barocco pugliese » (Baroque des Pouilles). Son histoire se divise très nettement en deux et son décor est le manifeste extérieur de ces périodes. Le style roman des Pouilles est fortement influencé par l’époque normande qui connut son apogée entre le 11e et le 13e siècle. Quant au baroque, il fit une entrée triomphante au 16e siècle après quelques centaines d’années artistiques plutôt flottantes. Ces constructions ont été facilitées par un atout de taille : la pierre de Lecce.

Lecce ou comment apporter sa pierre à l’édifice ?

L’expression n’a jamais été aussi parlante que lors d’une promenade dans les rues de Lecce. En effet la pierre de Lecce offre un reflet et une luminosité exceptionnels aux édifices locaux. Cette pierre calcaire fait office de matériel de base pour construire basiliques, cathédrales et palais. Semblable au tuffeau, la pierre authentique des Pays de la Loire qui servit à l’édification des châteaux de la Loire, la pierre de Lecce joue un rôle essentiel dans l’élégance et l’harmonie globale de la ville. Son aspect, sa minéralité et sa souplesse la rendent facile à manier, agréable à sculpter. Si les louanges vont toujours aux architectes (en l’occurrence Zimbalo, principal « décorateur » de la ville) et maîtres d’œuvres, dans le cas de Lecce, la pierre occupe une place privilégiée dans la longue liste d’arguments qui rendent grâce à l’homogénéité des lieux. La situation géographique des Pouilles par rapport à la France ou aux pays du Nord l’a longtemps isolée de l’attraction dont bénéficiaient Florence et la Toscane en général, de Venise ou de Rome aux réputations installées. Si vous ignoriez son existence, il faudra désormais inscrire Lecce, ville-trésor de l’ère baroque, à votre carnet de découvertes ! En plus d’Ostuni, la « ville blanche » et des îles Tremiti à la beauté naturelle.

La passeggiata est une tradition dans le quotidien des italiens

Exubérance en pagaille : les immanquables baroques de Lecce

Et pour conclure par une touche d’évasion, une visite virtuelle des lieux s’impose! À peine quelques pas dans Lecce suffisent pour être frappé par la conservation exceptionnelle du patrimoine culturel. La blancheur des édifices mêlée aux façades décoratives, aux fresques minutieuses et aux sculptures surprenantes de détails constituent une véritable plongée dans le temps. Passer des heures sur la Piazza Duomo à admirer la cathédrale et son clocher, le Palais Épiscolpal et le Palazzo del Seminario. Prolonger le voyage baroque avec la visite de la basilique Santa Croce et le château de Charles Quint pour terminer sur la scène de l’amphithéâtre romain, dernier joyau témoin de l’époque romaine. La passeggiata est une tradition dans le quotidien des italiens, c’est une balade rafraîchissante à l’heure du soir sans but précis si ce n’est celui de s’imprégner, dans les rues de Lecce, de la beauté éternelle de l’Italie.