L'île d'El Hierro en Espagne, héros de l'énergie renouvelable

L'île volcanique, réserve de biosphère de l'Unesco, est située dans l'archipel des Canaries. Depuis juin dernier, ses 10 000 habitants ont amorcé la transition énergétique grâce à sa nouvelle centrale hydroéolienne qui appartient majoritairement au gouvernement de l'île. Mais alors, comment ça marche ? L'électricité produite par le parc d'éoliennes alimente en premier lieu les habitations et l'usine de dessalement de l'eau de mer. L'eau adoucie est stockée, ainsi lorsque le vent tombe et que les éoliennes sont en perte de production énergétique, l'énergie hydraulique prend le relais. L'île peut tenir deux jours sans vent et en cas de problème technique ou d'une absence des vents trop longue, la centrale thermique alimentée au diesel compense les carences en énergie. Résultat, chaque année, l'île prévoit une réduction de quasiment 20 000 tonnes de CO2 grâce à la combinaison des énergies hydroéoliennes et solaires. L'île d'El Hierro se pose comme un modèle d'auto-suffisance énergétique, un concept basé sur l'utilisation de ressources naturelles qui cherche à s'étendre sur d'autres îles.

Samsø au Danemark, le mix énergétique 100 % renouvelable

Impossible de rédiger un article sur l'environnement et le développement durable sans évoquer les initiatives prises par les pays nordiques, acteurs pionniers de la transition énergétique. Plein phare (à énergie solaire !) sur Samsø, première île à troquer les énergies fossiles au profit des énergies vertes ! Depuis quelques années dans le cadre d'un programme initié en 1997, l'année du protocole de Kyoto, les 4 000 habitants de l'île consomment une énergie 100 % renouvelable et produisent plus qu'ils ne consomment. 100 % de l'électricité est issue des parcs éoliens et 75 % des besoins en eau chaude et en chauffage sont couverts par l'énergie solaire et la biomasse. Le succès du projet ? L'implication des habitants de l'île qui oeuvrent ensemble dans la même direction, inciter les populations à la pensée locale pour une énergie durable était la composante numéro un à la réussite du projet. Aujourd'hui quelques centaines d'habitants sont actionnaires du parc éolien et des quatre centrales qu'ils ont financé eux-mêmes, ainsi ils sont à la fois investisseurs et gestionnaires de la production des énergies. Au-delà des considérations environnementales, les économies réalisées en adoptant ces solutions alternatives intéressent et responsabilisent les habitants investisseurs. Pour consolider et promouvoir leurs idées vertes, les habitants de l'île ont créé en 2007 l'Académie de l'énergie, ce laboratoire sert également d'incubateur pour de nouvelles décisions en faveur de l'environnement comme l'utilisation de l'huile de colza et l'hydrogène comme nouveaux carburants. Actuellement un champ d'éoliennes planté en mer compense la consommation et les émissions d'hydrocarbures utilisés par les ferries pour relier l'île au continent. Aujourd'hui, l'empreinte carbone négative de Samsø fait la fierté des habitants et c'est vrai qu'ils donnent envie et matière à réfléchir !

Le prosommateur : à la fois producteur et consommateur

Les initiatives de consommation collaborative, les plateformes de financement participatif sont à l'honneur sur internet, média contributif par excellence. Oui à l'activité humaine responsable et aux valeurs de partage, non à la croissance exponentielle, tel est le crédo que semble prôner les nouveaux acteurs de l'économie collaborative. Après l'exemple de Samsø, citons celui des habitants de Béganne en Bretagne : 1 000 citoyens en partenariat avec des collectivités locales et des collaborateurs de l'économie sociale et solidaire se sont mobilisés pour construire quatre éoliennes afin d'alimenter près de 8 000 foyers en électricité. Quatorze années ont été nécessaires à la concrétisation de ce premier parc éolien citoyen de France. Batailles juridiques et financières n'ont pas entravé l'enthousiasme des habitants persuadés du bien-fondé de leur projet à énergie propre. Bien sûr, les économies d'énergie réalisées comptent mais l'aspect communautaire et les valeurs citoyennes animent les habitants investisseurs de Béganne.

La COP en quelques mots

C'est la conférence des parties de la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. En clair, ces COP sont des réunions annuelles avec les 200 pays membres de l'ONU pour décider des mesures à mettre en oeuvre afin de lutter contre le réchauffement climatique. En 2014, la COP20 a lieu à Lima au Pérou du 1er au 12 décembre. L'année prochaine, la COP21 qui se déroulera à Paris est cruciale parce que 2015 doit conduire à l'adoption d'un nouvel accord international pour maintenir le réchauffement de la planète en dessous de 2°C.