New-Yorkais épanoui, c’est tout naturellement que l’auteur et réalisateur américain Michael Cunningham souhaite voir préserver « Big Apple ». Abritée derrière sa skyline qui dentelle l’horizon offrant de somptueux panoramas, cette dernière, doit pourtant faire face au réchauffement climatique. Comme de nombreuses villes côtières, les assauts de l’océan y sont de plus en plus menaçants. Pour lutter, notamment, contre la montée des eaux, l’ancien maire de la ville, Michael Bloomberg, a lancé, en 2007, un vaste plan intitulé PlaNYC. Outre la construction de digues, celui-ci ambitionne que l’air de New York devienne, d’ici 2030, le plus respirable au monde. Une nécessité qui a besoin de la mobilisation de tous les habitants pour se concrétiser. Comme le rappelle Michael Cunningham « chacun souhaite préserver son lieu de vie et voir ses proches en sécurité ». Grâce à des gestes faciles et multiples , nous sommes tous en mesure de donner une inflexion positive à l’avenir. L’addition des consciences engendrera alors un mouvement collectif, et c’est toute la planète qui peu à peu retrouvera un second souffle.

Ce livre est ma vision d’un conte de fées moderne
Michael Cunningham présente son nouvel ouvrage Ils vécurent heureux, eurent beaucoup d'enfants, et puis...

L’écrivain américain, couronné des prestigieux prix Pulitzer et Faulkner Award, revient, avec un nouvel ouvrage intitulé Ils vécurent heureux, eurent beaucoup d’enfants, et puis… , publié aux éditions Belfond. Un titre qui n’est pas sans rappeler les traditionnels contes qui ont bercé notre enfance. Toutefois, Michael Cunningham ouvre, une brèche là où Perrault et les frères Grimm referment le récit sur une image d’Épinal. Avec ironie, l’auteur prend la plume et livre la suite tant attendue de Jack et le haricot magique, ou encore de La Belle et la Bête. Au total, neuf relectures désenchantées sortent nos héros de leur monde merveilleux pour les propulser au coeur de la réalité.