Réalisateur multi-primé, Radu Mihaileanu attache une grande importance à la beauté des images. C’est tout naturellement qu’il tombe amoureux de la vallée du Rift lors d’un voyage en Afrique de l’Est. Mais nul besoin d’être un cinéaste émérite pour être frappé par la splendeur de ces paysages uniques au monde, qui s'étirent le long d'une entaille de 6000 km de long. Entre la Tanzanie, le Kenya et l’Ethiopie se dressent ainsi une série monts escarpés dont le mythique Kilimandjaro, surplombant la vallée de ses 5 891,8 m d’altitude. Enveloppée par ces ombres rassurantes, une faune et une flore exceptionnelles se déploient aussi bien à flanc de montagnes qu’au coeur de plaines caractéristiques de la savane africaine. C’est ainsi que, côte-à-côte, autour de points d’eau providentiels comme le lac Tanganyika, de bondissantes gazelles et de bruyants zèbres s’abreuvent sous l’oeil attentif des lions et des hyènes.

« Mon film est une histoire d’amour comme on en a tant besoin. »

Radu Mihaileanu nous parle de son film.

En salle dès le 9 novembre 2016, le nouveau film de Radu Mihaileanu conte L'Histoire de l'Amour. Adapté du roman éponyme de l’écrivaine Nicole Krauss, ce dernier met en scène un couple de polonais pendant les années 1940 ainsi qu' une jeune new-yorkaise du 21e siècle. Deux heures durant, le réalisateur dessine une fresque sur la puissance des sentiments au rythme d’allers et retours dans le temps. Sa mission ? Nous (re)donner foi en l'amour.