Au large des côtes sénégalaises, et du fameux lac rose, dix confettis, dont neuf habités, s’éparpillent dans l’océan Atlantique : l’archipel du Cap-Vert. Des îles à la beauté virginale et singulière qui s’unissent dans la différence. Tant d’un point de vue des paysages que de la culture. Ici, entre Afrique et Europe, les influences se sont entremêlées, forgeant, au fil des siècles, un héritage à part. Bienvenue sur un archipel mâtiné !

Des îles aux mille visages

Le premier contact avec le Cap-Vert se fait généralement via l’île de Sal. Plate et désertique, cette dernière possède un argument de taille : 8 km de plages immaculées léchées par une eau cristalline. Un atout dont s’enorgueillissent également ses voisines Boa Vista et Maio. Changement de décor sur l’île de Fogo. Dominée par le volcan Pico de Fogo, culminant à 2 829 m, cette dernière essaime des paysages lunaires escarpés. Seule île « verte », à proprement parler, Santo Antão, elle, se drape dans un épais manteau végétal qui fait le bonheur des randonneurs. Il faut savoir que l’archipel doit son nom à la presqu’île sénégalaise… du Cap-Vert et non à sa luxuriance ! Enfin, Santiago, la plus grande île capverdienne, condense, elle, toute la diversité nationale : plages de sable blanc et noir, cocotiers, montagnes et vallées encaissées…

Une mosaïque culturelle

Sous domination portugaise jusqu’en 1975, date de son indépendance, le Cap-Vert témoigne aujourd’hui d’une culture hybride, où influences européennes et africaines cohabitent. Pour preuve, langue officielle, le portugais résonne toujours dans chacune des îles au côté du crioulo, créole local. Impossible d’évoquer l’archipel sans mentionner sa richesse musicale, dont les sonorités rendent hommage aux deux continents. Outre la très célèbre morna, hérité du fado portugais, le Cap-Vert s’adonne au batuque et au finaçon, dont les rythmes entraînants ne sont pas sans rappeler sa proximité avec l’Afrique. Pour une immersion au coeur de cette identité plurielle, direction Mindelo, sur l’île de São Vicente, réputée pour son effervescence culturelle. De quoi prendre le pouls du Cap-Vert !