Le slow tourisme made in Gers

Créé en 2010, le label Terra Gers s’inscrit dans la lignée du slow, un mouvement qui préconise le retour à la terre et le respect de la biodiversité. Avec le slow tourisme, pas question bien sûr de découvrir les paysages à la vitesse d’un escargot, mais plutôt de les apprécier à leur juste valeur, de façon plus authentique. On se recentre sur la terre, on apprécie les ressources qu’elle nous procure et on part au contact des habitants et des producteurs locaux découvrir leurs madeleines de Proust, ces saveurs qui ont bercé leur enfance. En ce sens, le label Terra Gers propose aux visiteurs une alternative à la découverte traditionnelle du département à travers le prisme du développement durable. Du logement en passant par la nourriture, les visites culturelles et les loisirs, Terra Gers répertorie les adresses et les initiatives en accord avec une charte d’engagement dont la notion de tourisme équitable, éthique et respectueux de l'environnement sont les principaux leitmotivs.

Un label actif

Terra Gers ne se résume pas à un carnet d’adresses bien rempli, c’est également un acteur majeur de la préservation de l’environnement. Depuis la seconde année consécutive, le label a ainsi instauré un partenariat unique avec l’association Green Trek, qui s’attache à désacraliser l’écologie en prouvant qu’elle passe aussi par de petits gestes simples, à portée de chacun. Leurs actions ? Distribuer des sacs réutilisables pour que les randonneurs ramassent les déchets trouvés sur les sentiers. S’ils oeuvrent dans d’autres départements comme les Pyrénées et les Alpes, c’est dans le Gers, main dans la main avec l’écolabel, qu’ils ont choisi de lancer leur campagne 2015. Une opération de plus en plus prolifique : si en 2013 Green Trek a distribué plus de 6000 sacs dans tout l’Hexagone, en 2014 c’est plus de 20 000 que se sont arrachés les promeneurs soucieux de l’environnement, récoltant ainsi près de 20 tonnes de déchets. Un beau poids en moins pour la planète !

Mais Terra Gers ne s’arrête pas là et va jusqu’à étendre son champ d’actions aux manifestations culturelles. Vingt-cinq d’entre elles se sont ainsi engagées à respecter la feuille de route du développement durable établie par le label. Parmi elles, Jazz In Marciac, ce festival éco-engagé n’a pas hésité à signer le manifeste sur le changement climatique, qui sera remis au Ministère de l’Écologie dans le cadre de la Conférence sur le climat, la Cop 21, qui se tiendra à Paris en décembre prochain.

Autant d’initiatives qui ont permis à Terra Gers de remporter le soutien du Ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique. Une aide précieuse qui vise à faire rayonner le patrimoine des régions françaises aux yeux du monde entier. Grâce à celle-ci, la démarche slow tourisme initiée par Terra Gers va pouvoir se développer considérablement.