Les smart grids, l’avenir du réseau électrique

Concrètement, « il s’agit de la rencontre entre le monde des nouvelles technologies d’information et de communication et celui de l’énergie », résume Maryse Anbar. À l’heure de la transition énergétique et des objets connectés, le réseau électrique existant doit faire face à de nouveaux enjeux : se montrer plus performant pour répondre à la demande croissante tout en intégrant les énergies renouvelables afin de pallier les émissions de gaz à effet de serre. Des défis qu’en l’état, il n’est pas en mesure de relever. « Notre réseau électrique a été pensé pour amener les flux des centrales vers les consommateurs. Avec les panneaux photovoltaïques et les éoliennes, on se retrouve avec des « consommacteurs » c’est-à-dire des consommateurs qui deviennent aussi producteurs d’énergie ». Sans compter qu’il s’agit d’une énergie intermittente, puisqu’elle s’aligne avec le vent ou le soleil et non avec la demande. Autant de paramètres à prendre en compte afin de l’intégrer au mieux au sein du réseau historique. Véritable « brique technologique », les smart grids apportent l’intelligence nécessaire pour répondre à ces nouvelles problématiques.

De nouveaux modes de consommation

Parce que l’électricité est faite pour être consommée certes, mais de façon responsable, il convient de « rendre conscients les utilisateurs de leurs dépenses énergétiques ». Confrontés à la réalité des chiffres, « on estime qu’une personne diminue sa consommation d’environ 10% », rappelle Maryse Anbar. Mission de premier plan pour les smarts grids donc, qui permettent de suivre en temps réel sa consommation et de l’adapter à ses besoins. Les compteurs intelligents indiquent ainsi le prix de l’énergie ou encore les plus gros postes de dépenses. Il est également possible d’installer un dispositif numérique sur son chauffe-eau, permettant de contrôler à distance la température du chauffage, par exemple. À ces considérations résidentielles s’ajoute une dimension sociétale. Les smart grids s’insèrent de plus en plus au coeur des smart cities, comme dans le quartier de la Confluence à Lyon. « L’enjeu est alors de rendre l'ensemble du territoire intelligent ». Ces installations numériques détectent immédiatement « les défauts sur les câbles électriques, ce qui favorise un rétablissement rapide du courant ». À l’avenir, les réseaux intelligents contribueront donc à une consommation énergétique adaptée, maîtrisée mais aussi plus fiable.