Suivez l'itinéraire romantique et sauvage parcouru par le jeune Stevenson parti pour soigner ses peines sentimentales ! Entre temps, la région des Cévennes est devenue un parc national peuplé de 2 250 espèces végétales et 2 410 espèces animales, mais laissons les chiffres de côté et revenons à l'authenticité de ces paysages qui font la notoriété du lieu.

Sur les traces de l'écrivain voyageur

Le chemin de Robert-Louis Stevenson s'étend entre le sud du Massif Central aux Cévennes profondes. Le Velay, le Gévaudan, le Mont-Lozère et les Cévennes sont les principales étapes de ce circuit maintes fois emprunté depuis. Le GR 70 est peut être moins connu que le fameux GR 20 corse mais il offre une riche diversité de paysages. Entre reliefs volcaniques, villages perdus au milieu des vallons et hauts plateaux agricoles, les décors défilent et montrent au gré des panoramas l'empreinte discrète et bénéfique de l'homme sur la préservation du territoire.

Des paysages façonnés par l'Histoire

Les villages de Florac et Saint-Jean-du-Gard constituent les haltes essentielles de ce périple. Les sentiers de schiste, les forêts de châtaigniers donnent une harmonie aux paysages dentelés par les montagnes et les ruines témoignent du passé révolté des camisards. Ces anciens protestants se sont soulevés contre Louis XIV à l'origine de la révocation de l'Édit de Nantes, texte garant des libertés religieuses. Les Cévennes ont abrité de nombreux combats liés à cet évènement mais ont retrouvé leur sérénité d'antan, celle recherchée par l'écrivain pour retrouver la paix intérieure.